Cambodge, rage de vivre

Ce voyage qui a bouleversé ma vie.

Qui a bouleversé ma vie mais aussi ma façon de penser, ma manière de voir les choses, mon comportement. Je ne vis plus pareil, je vis mieux, j’essaye.

Pas une semaine passe sans que j’y pense, j’en parle.

Probablement le voyage le plus riche fait jusqu’à maintenant. Surprenant. Choquant parfois. Mais riche. Et c’est d’ailleurs évidemment riche que je suis revenue. Riche d’amour, de sourires, de leçons, de souvenirs, d’émotions et de tellement d’autres choses. (Riche, qui fait encore une fois référence à ma citation préférée, et que maintenant vous connaissez tous « Le voyage est la seule chose que l’on achète et qui nous rend plus riche » –version française-.

Si on y ajoute « Le voyage est un retour vers l’essentiel » puis la célèbre citation de Churchill « On gagne sa vie avec ce que l’on reçoit, mais on la bâtit avec ce que l’on donne » : je pense que cela résume à merveille mes quelques mois passés la-bas.) Si tu me demandais de revivre cette expérience, je n’hésiterai pas une seule seconde. Ramenez-moi! Ramenez-moi dans ce pays que j’aime tant, avec ces gens que j’ai appris à aimer aussi. Toutes ces petites têtes, ces sourires que je n’oublierais pas. Ces câlins, chauds, tendres, attachants.

 

Ces regards, ce regard.

Chaque jours un peu plus fière d’eux, de ce qu’ils deviennent. Surprise par le temps qui passe, à la vitesse où ils grandissent, évoluent. Nous avons tout donné pour eux, et surtout notre coeur, mais croyez-moi ils nous ont donné beaucoup plus encore. Tout ce qu’ils nous ont apporté dépasse ce qu’on aurait pu imaginer avant d’arriver la bas. Tout cet amour, ces leçons de vie. Cette envie de se battre. Cette soif de vivre, cette rage de vivre.

Alors même qu’ils te prennent la main, les rôles s’échangent. C’est eux qui ont tout compris, pas nous. Pays où tout est encore riche, et à la fois si pauvre.